Simulation gratuite de rachat de crédits
La Newsletter
Recevez la lettre d'information Credissima et bénéficiez d'offres uniques :

Actualités Rachat de Crédit

  Imprimer |   Envoyer à un(e) ami(e)

Crédit renouvelable : une stabilisation qui s’installe progressivement

 

Un encours de 19,5 milliards d’euros

 
Alors que la production a été divisée par deux sur six ans, le crédit renouvelable est passé d’un encours de 28,5 milliards d’euros en 2009 à un encours de 19,5 milliards d’euros en 2016. Longtemps accusée de mener les emprunteurs vers une multiplication de prêts les conduisant à une situation précaire cette solution financière a subi une refonte générale. À l’issue de la crise financière de 2008, le crédit renouvelable, aussi appelé « crédit revolving » s’est rapidement trouvé dans le viseur de la loi Lagarde promulguée en 2010. Présent dans 42 % des dossiers de surendettement, durant cette période, ce moyen de créance a souvent été utilisé de façon abusive. C’est en mettant en place une politique de transparence, en apportant des informations claires à leurs potentiels clients et en encadrant de façon plus stricte les emprunteurs que les banques ont réussi à reconquérir ce marché. Si en 2009, les établissements spécialisés détenaient 56% du marché, ce sont les banques qui prennent désormais le dessus avec 51% des parts de marché.
 

S’adapter à la gestion budgétaire des emprunteurs

 
Pour améliorer la productivité du crédit renouvelable, les banques ont décidé de se conformer à la nouvelle législation. Concrètement, elles proposent désormais des produits comme la possibilité d’alimenter le découvert d’un compte courant en puisant directement dans les fonds disponibles via ce prêt. Grâce cette option d’avoir le choix en utilisant sa carte bancaire (« débit/crédit ») de régler via son compte courant ou de prélever une somme de son crédit renouvelable, l’emprunteur contrôle mieux son utilisation. Si un retour en grâce est loin d’être gagné ce nouvel encadrement du crédit revolving pourrait lui être bénéfique.

Actualité du 21 avril 2017 à 10h20

Simulation gratuite de rachat de crédits
Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. * La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.