Simulation gratuite de rachat de crédits
La Newsletter
Recevez la lettre d'information Credissima et bénéficiez d'offres uniques :

Actualités Rachat de Crédit

  Imprimer |   Envoyer à un(e) ami(e)

Indemnité en cas de licenciement et regroupement de prêts

 

Le barème d’indemnisation

 
De nouvelles mesures sont à l’étude afin de plafonner les indemnités de licenciement sans cause réelle et sérieuse décidées aux prud’hommes. Le gouvernement tente ainsi à encourager les employeurs des PME et TPE pour qu’ils reprennent l’embauche et recréent des nouveaux emplois en complément des contrats CDI. La loi « croissance et activité » réformant la justice prud’homale d’Emmanuel Macron prévoit un barème de l’indemnité de licenciement basée sur l’ancienneté, l’âge et la situation du demandeur d’emploi face à l’emploi.

Les patrons de PME et TPE reconnaissent en effet qu’ils n’embauchent pas de salariés par crainte de se retrouver aux Prud’hommes, ce qui peut mettre en danger l’entreprise. La nouvelle réforme du marché du travail est pourtant à double tranchant, car en effet, s’il y a licenciement sans cause réelle et sérieuse, il y a forcément un préjudice et c’est alors au juge de décider de la réparation. Les syndicats quant à eux sont contre ce nouveau dispositif, craignant que les employeurs violent le droit du travail, puisque grâce au barème d’indemnisation, ils connaîtront par avance le coût du licenciement. 
Cette nouvelle mesure pourrait permettre de créer de l’emploi en période de reprise, mais aussi faciliter les pertes d’emploi en cas de crise. Pour faire face à une situation difficile le rachat de crédit permet de rassembler ces dettes. Reste alors une seule mensualité allégée* à rembourser sur une période plus longue. Le nouveau crédit profite d’un taux avantageux, mais est plus coûteux.

Actualité du 30 décembre 2015 à 10h21

Simulation gratuite de rachat de crédits
Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. * La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.