Simulation gratuite de rachat de crédits
La Newsletter
Recevez la lettre d'information Credissima et bénéficiez d'offres uniques :

Actualités Rachat de Crédit

  Imprimer |   Envoyer à un(e) ami(e)

L’épargne salariale

 

Le nombre de litiges en augmentation

 
Le nombre de plaintes en matière d’épargne salariale soumis à l’Autorité des marchés financiers (AMF) est passé de 160 à 186 entre 2015 et 2016. Les dossiers des épargnants qui ont été mécontents ont pesé à hauteur de 17% sur l’activité totale du médiateur. Ainsi la première place de ces litiges est accordée aux problèmes de récupération des sommes épargnées, dont les Perco, qui sont prévues pour la retraite. Le nombre de déblocage anticipé est très bas, 5 pour un Perco, alors que pour un plan d’épargne d’entreprise (PEE) il est de 9. Cette situation pose un réel problème aux salariés qui quittent une entreprise, puisque le motif n’est pas reconnu dans les contrats. Du coup cela les oblige à continuer de payer les frais de tenue de compte de Perco, alors que celui-ci n’est pas récupérable, ni transférable chez un nouvel employeur.
 

Souvent les frais sont abusifs

 
Si les frais de tenue de compte sont pris en charge par l’employeur, celui-ci les facture à l’épargnant dès lors qu’il a quitté son emploi. La loi Macron oblige depuis août 2016 les employeurs à remettre aux salariés lors de leur départ un état récapitulatif des prélèvements. Les frais varient en moyenne de 30 à 40 euros par an, mais si l’épargne n’est pas très fournie, le compte peut être épluché en quelques années. Enfin, la clôture et le transfert à la Caisse des dépôts et considérations d’anciens PEE est un sujet de litige qui émerge peu à peu. Souvent les salariés n’ont pas été prévenus et doivent encore faire face à de nouveaux frais. L’épargne salariale peu constituer une aide précieuse pour l’avenir. Pour préserver son budget de nombreux frais inutiles, un regroupement de prêts est une initiative intéressante. Il s’agit en effet d’une opération financière qui consiste à rassembler tous les crédits en cours en un seul. Celui-ci pourra être négocié à taux moins élevé, et permettra d’avoir une mensualité unique plus basse*. Il sera plus étalé dans la durée et coutera donc plus cher.

Actualité du 15 mai 2017 à 11h10

Simulation gratuite de rachat de crédits
Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. * La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.