Simulation gratuite de rachat de crédits
La Newsletter
Recevez la lettre d'information Credissima et bénéficiez d'offres uniques :

Actualités Rachat de Crédit

  Imprimer |   Envoyer à un(e) ami(e)

La souscription d’un crédit immobilier

 

L’assurance du prêt bancaire est-elle indispensable ?

 
Avant de souscrire à un crédit immobilier, il faut se renseigner sur les conditions d’emprunt, le coût total du prêt et bien évidemment le taux d’intérêt, mais également sur l’assurance emprunteur. Mise à part le fait que la banque ou l’organisme prêteur peut exiger cette assurance, être bien assuré permet d’être paré à toute éventualité, surtout si un problème survient. Il est important de savoir, que l’assurance proposée n’est pas obligatoirement à souscrire auprès de l’établissement prêteur, et que l’emprunteur peut se renseigner en amont auprès d’autres organismes. Lorsque sur la simulation de prêt bancaire figure la mention TAEG (taux annuel effectif global) à côté du taux, cela veut dire que tous les frais, y compris l’assurance emprunteur sont compris. Les garanties couvertes par l’assurance prêt bancaire sont au nombre de trois. Premièrement elle couvre le décès, ce qui signifie qu’en cas de décès de l’assuré, c’est l’assurance qui termine de rembourser le capital restant dû. En cas d’invalidité, c'est-à-dire la perte totale et irréversible d’autonomie, l’invalidité fonctionnelle ou l’inaptitude à exercer une activité professionnelle, le remboursement du prêt immobilier est également pris en charge par l’assurance. Enfin, la perte d’emploi en cas de licenciement est également garantie. En cas d’emprunt à deux, la répartition de l’assurance peut soit se faire à 100% sur les deux emprunteurs, soit à 50% sur chacun. Il faudra comparer les différents paramètres de sécurité et faire jouer les ressources financières. L’établissement prêteur n’a pas le droit d’obliger ses clients à souscrire à l’assurance emprunteur qu’il propose. L’emprunteur est libre de faire jouer la concurrence et de choisir. Qu’il se décide pour une banque ou un autre organisme, il peut changer d’avis. Les dispositions de la loi consommation, la loi Hamon allège considérablement les conditions de souscription à l’assurance prêt bancaire. Désormais tout emprunteur peut changer de contrat dans les 12 mois suivant la signature à condition que la nouvelle assurance propose des garanties équivalentes au premier contrat. Après la période de 12 mois, l’assuré peut chaque année changer d’assureur pour son emprunt immobilier. Il suffit d’envoyer une lettre recommandée au minimum deux mois avant la date d’échéance.
 

Les points importants à vérifier

 
Si le montant de la prime d’assurance est un critère important avant de se décider, il faut veiller à bien prendre connaissance de toute la proposition du contrat d’assurance dans sa globalité avant de se décider. En effet, certains contrats comportent des clauses d’exclusion, ce qui signifie que selon que l’emprunteur soit fumeur ou qu’il ait des problèmes de santé, il ne sera pas couvert de la même manière. Attention également au niveau de couverture, les contrats ne couvrent pas toujours à 100% le capital restant dû en cas de décès ou de perte de travail. Parfois, il ne s’agit que de 30 ou 50%, ce qui veut dire que c’est l’assuré qui devra rembourser le reste en grignotant sur son épargne par exemple. Vérifier également les délais de carence ou de franchise pendant lesquels l’assurance n’entre pas en ligne de compte. Enfin, le choix de l’assurance doit également prendre en compte le coût des options souscrites dans le cadre d’une délégation d’assurance. Il est important que celui-ci soit du même niveau de garantie que celui du contrat de l’établissement prêteur.

Actualité du 05 septembre 2017 à 12h04

Simulation gratuite de rachat de crédits
Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. * La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.