Simulation gratuite de rachat de crédits
La Newsletter
Recevez la lettre d'information Credissima et bénéficiez d'offres uniques :

Actualités Rachat de Crédit

  Imprimer |   Envoyer à un(e) ami(e)

Les revenus des travailleurs indépendants

 

Des écarts importants d’un département à l’autre

 
Si certaines régions de l’Hexagone bénéficient d’un dynamisme local indéniable, il n’empêche que des disparités de revenus persistent dans le secteur des travailleurs indépendants. En fonction des activités dominantes, des écarts importants sont à déplorer c’est ce que révèle une récente étude publiée par l’Insee. D’après celle-ci, lorsqu’on est travailleur indépendant, il vaut mieux vivre dans le Nord de la France. Dans le département du Pas-de-Calais par exemple, le revenu moyen d’un indépendant est de 2.800 euros, et bien plus encore à Paris, où il s’élève à 3.700 euros. A l’inverse dans les régions du sud de l’Hexagone et en particulier dans neuf départements, le revenu mensuel moyen est inférieur à 2.000 euros, alors que la moyenne nationale est d’un montant de 2.510 euros. Selon cette enquête, ces disparités s’expliqueraient tout d’abord par la présence de nombreux autoentrepreneurs dans le Sud, dont le revenu moyen ne s’élève qu’à 410 euros, c'est-à-dire huit fois moins que la moyenne des indépendants classiques qui est de 3.260 euros. Autre facteur à prendre en considération pour justifier ces statistiques, les personnes non-salariées qui ne déclarent aucun revenu y sont également plus nombreux. Le deuxième facteur qui tire les revenus vers le haut est la part de marché qu’ont certains métiers. A Paris et dans le Nord, les acteurs des professions libérales pratiquent en nombre très important, principalement dans le secteur de la santé, où leurs revenus atteignent une moyenne de 5.640 euros par mois. Les autres secteurs d’activité comme celui du commerce ou l’artisanat sont bien moins rémunérés. Enfin, les travailleurs indépendants proposant le service aux entreprises sont également très bien représentés dans cette partie de l’Hexagone, avec un revenu moyen de 4.940 euros par mois.
 

Les facteurs qui influent sur la moyenne

 
Toujours d’après cette étude, il y aurait également un effet de sélection naturel lié aux zones géographiques. Les départements à forte activité saisonnière requièrent moins de main d’œuvre pendant les saisons calmes, donc les moyennes des revenus baissent. Ce phénomène est identique dans les zones rurales où les chômeurs sont plus nombreux car la consommation y est moins importante. Il y a une autre hypothèse émise par les spécialistes, qui concerne la concurrence de tarifs entre travailleurs indépendants, qui serait plus accrue dans le sud. Enfin, le profil des personnes faisant appel aux services d’un indépendant ne sont pas les mêmes dans le Nord que dans le Sud. En effet en fonction de la motivation, du réseau personnel, des autres options, celui-ci varie en faveur ou non du travailleur indépendant. Toutes ces statistiques et différentes études prouvent bien que la localisation est déterminante pour le revenu du foyer. Etre travailleur indépendant n’est donc pas toujours l’idéal pour garantir un confort financier. Des crédits trop éparpillés peuvent également bouleverser la stabilité des finances personnelles. Pour y voir plus clair et retrouver une certaine sérénité, le regroupement de prêts peut être une bonne option. Il s’agit de souscrire à un prêt unique avec un seul et même taux d’intérêt renégocié plus bas et qui rassemble tous les crédits en cours. La durée de celui-ci peut être allongée, ce qui va augmenter son coût total mais l’avantage est de pouvoir aussi réévaluer à la baisse* le montant de la mensualité.

Actualité du 15 novembre 2017 à 12h06

Simulation gratuite de rachat de crédits
Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. * La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.