Simulation gratuite de rachat de crédits
La Newsletter
Recevez la lettre d'information Credissima et bénéficiez d'offres uniques :

Actualités Rachat de Crédit

  Imprimer |   Envoyer à un(e) ami(e)

Vers une nouvelle hausse du coût des assurances en 2018

 

Les assurances automobiles pourraient augmenter de 2 à 3%

 
En 2018, pour la deuxième année consécutive, les tarifs des contrats d’assurance automobile et assurance habitation vont encore augmenter. C’est en tout cas le scénario envisagé par une récente étude réalisée par le cabinet Facts and Figures. Si rien n’est encore confirmé, les automobilistes devraient voir la facture de leur assurance auto gonfler de 2 à 3%. Une hausse nettement supérieure à celle qui a eu lieu en 2017, année durant laquelle les tarifs ont progressé de 1,6%. En 2016, la croissance tarifaire avait été de seulement 0,64%. Pour comprendre cette progression des frais d’assurance, c’est avant tout sur le prix des réparations des véhicules qu’il faut se pencher. En effet, après avoir déjà nettement augmenté en 2016 (+2%), la tendance haussière s’est poursuivie cette année avec un bond du coût des pièces détachées de 3%. Une remontée tarifaire qui est principalement due à la présence de plus en plus importante d’éléments électroniques dans la composition des voitures et dont la réparation coûte plus chère. Autre facteur : le nombre des accidents de la route a encore progressé cette année, augmentant ainsi la quantité de « dossiers corporels » à traiter par les assureurs. Ceux-ci pallient ainsi à la hausse du montant des indemnités à verser aux victimes en augmentant d’office le montant de leurs contrats.
 

La hausse ralentie en matière d’assurance habitation

 
Même son de cloche du côté des assurances multirisque habitation. Mais la hausse devrait être moins importante que les années précédentes selon les experts. Les assureurs prévoient d’augmenter leurs tarifs de 1 à 2% en 2018 en fonction du profil de l’assuré. Le montant des contrats d’assurance habitation semble se stabiliser après avoir enregistré une progression de 2,2% en 2017. Néanmoins, ces chiffres sont à considérer avec prudence pour l’heure car les conséquences et le coût total des pertes liées aux nombreux sinistres climatiques comme l’ouragan Irma ne sont pas encore connus. La concurrence sur le marché de l’assurance habitation est de plus en plus forte ces dernières années, notamment depuis la promulgation de la loi Hamon en 2015. Celle-ci permet à tout assuré de résilier son contrat d’assurance un an seulement après sa souscription, sans frais ni pénalités. Avant de souscrire à un contrat d’assurance, il est donc primordial de comparer les différentes offres en choisissant les garanties les plus adaptées au budget et aux besoins du ménage. Les charges liées aux diverses assurances, qui sont obligatoires en France, peuvent venir alourdir le budget mensuel d’un foyer. Lorsque ces frais s’ajoutent aux mensualités de plusieurs crédits, les finances peuvent vite être déstabilisées par trop de charges. Pour y remédier, il est possible de faire baisser la note grâce à un regroupement de prêts En réunissant tous les emprunts en cours, l’emprunteur ne versera qu’une seule et unique mensualité revue à la baisse*. Renégocier à un taux préférentiel, le nouveau crédit obtenu sera remboursable sur une durée plus longue, pour un coût total plus élevé.

Actualité du 16 octobre 2017 à 11h02

Simulation gratuite de rachat de crédits
Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. * La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.