Simulation gratuite de rachat de crédits
La Newsletter
Recevez la lettre d'information Credissima et bénéficiez d'offres uniques :

Astuces Rachat de Crédit

  Imprimer |   Envoyer à un(e) ami(e)

Comment savoir si je suis surendetté(e) ou si mon endettement est raisonnable?

Vous aimeriez avoir un repère, une information sur votre situation d'endettement ? Est-il nécessaire de raisonner en terme de "ratio" ?... Pour mieux vous situer...  
Il n’existe pas vraiment un ratio d’endettement raisonnable qui convienne à toutes situations, mais on estime que le rapport entre toutes vos charges (remboursements de crédits et loyer) et vos revenus ne devrait pas dépasser 33%, soit environ un tiers de vos revenus mensuels.
 
Cependant ce ratio d’endettement ne peut convenir pareillement à toutes les situations, il est plus raisonnable de se poser la question en terme de « reste à vivre » c’est-à-dire la somme qui reste chaque mois par personne pour les besoins de la vie courante.
 
On comprendra aisément que plus vos revenus sont importants plus vous pouvez vous endetter dans la mesure où votre reste à vivre est d’un montant plus élevé.
 
Pour faire le point sur votre endettement il faut que vous vous penchiez sur la gestion de votre budget, afin de déterminer si vos rentrées d’argent (salaire, allocations…) couvrent vos dettes et vos dépenses.
 
Faites un tableau avec deux colonnes : d’un côté toutes vos rentrées d’argent (salaire, pension, allocations…) et de l’autre toutes vos sorties (mensualités de crédits, loyers, charges : eau, électricité, téléphone, assurance, impôts, autres frais…), votre situation vous apparaîtra plus clairement.
 
Votre endettement est raisonnable, si une fois toutes vos charges et tous vos remboursements réglés vous pouvez avec votre « reste à vivre » subvenir à vos dépenses courantes. Il se peut néanmoins que dans ce cas de figure vous vous sentiez à l’étroit dans votre budget, vous pouvez sans doute procéder à un rachat de vos crédits qui vous permettrait de ne rembourser plus qu’un seul crédit avec une seule mensualité allégée. Cette solution vous permet d’intégrer un nouveau projet et de dégager une épargne.
 
Votre endettement est à surveiller si vos dépenses, vos remboursements de crédits et le paiement de vos charges sont à peine couverts par vos rentrées d’argent et si vous avez même recours à une autorisation de découvert pour boucler vos fins de mois ou à un crédit renouvelable qui vous octroie une réserve d’argent permettant de combler les déficits de trésorerie. Vous pouvez également recourir à un rachat de crédits qui vous évitera de recourir à des crédits vous servant à rembourser les crédits antérieurs. Il est nécessaire que vous retrouviez un budget équilibré sans passer par le recours à des crédits destinés à combler votre trésorerie, qui sont générateurs d’intérêts élevés.
 
Votre endettement n’est plus raisonnable et vous conduit à une situation de surendettement aggravée si vous ne réagissez pas immédiatement lorsque vos dettes s’accumulent et que vous avez des incidents de paiement. La première urgence est de négocier rapidement avec vos créanciers pour trouver si possible un arrangement à l’amiable, sans avoir à déposer un dossier à la commission de surendettement, et ce notamment si vous n’êtes pas fiché car votre dépôt de dossier implique une inscription au FICP et ce, même si votre dossier n’est pas recevable. Très vite, faites une simulation de rachat de crédits (qui englobe également les créances) pour avoir une idée de la proposition qui pourrait vous être faite.

Article publié le 26 août 2006 à 09h11

Simulation gratuite de rachat de crédits
Un crédit vous engage et doit être remboursé.
Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. * La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.